28 mars 2018 : Star-Wars, épisode science : les sciences naturelles dans la science-fiction

 

D’où vient la Force des Jedis ? Godzilla est-il un dinosaure géant ? Quelle mutation biologique affecte les X-men ? Glissez-vous dans la peau d’un naturaliste pour mener une enquête scientifique à la découverte des planètes et des extraterrestres de la science-fiction. Entre Star Wars, Dune ou Avatar, vous ne verrez plus les classiques de la science-fiction comme avant !

 

par Jean- Sébastien Steyer chercheur naturaliste, paléontologue … et fan de science-fiction.

18 octobre 2017 : Intelligences animales – cervelles d’oiseau et mémoires d’éléphant

Le 18 octobre 2017 par Emmanuelle Pouydebat

L’intelligence est une fonction comportementale adaptative partagée par tous les animaux. Elle permet de répondre le mieux possible aux contraintes du milieu et du contexte, que l’on ait des plumes, des mains, une trompe, des tentacules, des écailles, de la fourrure, un squelette ou pas… L’intelligence est partout et plurielle. On la rencontre chez tous les animaux et au travers une multitude de comportements comme l’utilisation d’outils, la construction, la navigation, la mémoire, la coopération, l’innovation, la culture, la tricherie, l’empathie… Aucune espèce n’est épargnée, sur terre comme dans l’eau ! Seront évoqués les primates et autres mammifères, les oiseaux, les reptiles et de nombreux invertébrés comme les céphalopodes ou les arthropodes (araignées, insectes…). Se basant sur une multitude d’exemples issus de ses travaux et de ceux de ses collègues chercheurs internationaux,la conférencière illustrera les intelligence animales et la difficulté de définir les premiers humains. Elle montre que l’intelligence animale, humains compris, est buissonnante et qu’il faut, pour la comprendre, l’étudier dans un cadre évolutif. Il est temps de remettre l’Homme à sa place, simple goutte d’eau dans l’évolution et dans le règne animal et non, comme c’est encore trop souvent le cas, comme une espèce au sommet d’une pyramide hiérarchique imaginaire de l’évolution ou de l’intelligence.

 

4 janvier 2017 : Les ondes gravitationnelles, comment les voir par les vibrations de l’espace temps ?

par Olivier Drapier

Olivier Drapier, dont vous connaissez l’art d’expliquer les sujets qui semblent  inaccessibles à la plupart d’entre nous, revient pour nous présenter les découvertes récentes sur les ondes gravitationnelles.:

Le 11 février 2016, la collaboration LIGO/VIRGO annonçait la découverte des « ondes gravitationnelles », confirmant ainsi directement la prédiction faite par Albert Einstein et sa théorie de la relativité générale un siècle auparavant. L’événement qui a causé ce phénomène est la rencontre de deux trous noirs d’une trentaine de masses solaires chacun, dont le mouvement orbital commun a conduit à un effondrement terminal d’une fraction de seconde. Les vibrations de l’espace-temps provoquées par ce cataclysme ont dû parcourir plus d’un milliard d’années-lumière pour nous parvenir, et le défi technique à relever pour les observer est à la mesure du phénomène. En effet, voir ces ondes gravitationnelles nécessite de mesurer une variation de longueur relative d’un millième de milliardième de milliardième, soit l’équivalent du rayon d’un atome par rapport à la distance Terre-Soleil. Cette prouesse a été réalisée grâce à des interféromètres optiques géants, construits et exploités par des équipes internationales comprenant entre autres des scientifiques de six laboratoires français …

 

Après la conférence comme de coutume vous êtes cordialement invités à partager la galette de l’amitié

 

 

Animaux du futur

Le 4 Mai à 16h à la bibliothéque Mauriac

Nouveauté : l’UPS s’allie à la Bibliothèque François Mauriac pour vous proposer un voyage fantastique dans le futur :

En route pour un nouveau monde perdu, la Terre et ses habitants dans 10 millions d’années. Un paléontologue, Sébastien Steyer et un sculpteur,  Marc Boulay vous feront découvrir un monde possible, où l’imagination côtoie la science. Vous pouvez dès à présent  vous rendre à la bibliothèque François Mauriac où sont exposées  des illustrations grand format tirées de leur livre Les Animaux du futur.

Marc Boulay et Jean-Sébastien Steyer interviendront le 4 mai prochain à 16h à la bibliothèque François Mauriac. L’occasion pour eux de nous faire partager leur carnet de voyage imaginaire source de réflexion sur l’évolution des espèces et notre impact sur l’environnement .