LES CONFÉRENCES PASSÉES:

La partie « archives » de notre site conserve les listes de nos rencontres-débats depuis les débuts de l’UPS, en 2006. La rubrique « Les dernières conférences » comporte un rappel – et un résumé – de nos plus récents « mercredis ». La rubrique « Retours, commentaires, compléments » apporte des réflexions et remarques du public ou de l’intervenant, mais aussi éventuellement des renvois à des informations plus larges et des bibliographies.


Un autre 8 mai 1945

RETOUR SUR… 8 mai 1945 en Algérie

Orientation bibliographique

Encore un sujet dont  la bibliographie est considérable.

On indiquera quelques ouvrages, dont les plus récents comportent eux-mêmes une bibliographie abondante et représentant des approches variées.

Pour  une mise en perspective :

  • Charles-Robert Ageron, Histoire de l’Algérie contemporaine, PUF Que sais-je, 1999
  • Charles Robert  Ageron, Histoire de l’Algérie contemporaine, T.2  De l’insurrection de 1871 au déclenchement de la guerre de libération 1954, PUF 1979
  • André Nouschi,  Naissance du nationalisme algérien, Minuit, 1962
  • Mahfoud Khaddache, Histoire du nationalisme algérien, SNED (Alger), 1980
  • Benjamin Stora, Histoire de l’Algérie coloniale 1830-1954, La Découverte, 2004

 

Un très riche panorama des problématiques :

 

  • Abderrahmane Bouchène, Jean-Pierre Peyroulou, Ouanassa Siari Tengour, Sylvie Thénault (dirs), Histoire de l’Algérie à la période coloniale, La Découverte 2014

 

Sur les événements de mai-juin 1945 dans le constantinois :

 

  • Ageron Charles-Robert. Mai 1945 en Algérie. Enjeu de mémoire et histoire. In: Matériaux pour l’histoire de notre temps, n°39-40, 1995. Lendemains de libération Lendemains de guerre. pp. 52-56; consultable sur http://www.persee.fr/doc/mat_0769-3206_1995_num_39_1_402764
  • Guy Pervillé : Le 8 mai 1945 et sa mémoire en Algérie et en France (2005) Communication au colloque Mémoire et histoire, 60 ans après le 8 mai 1945, organisé par la Stiftung Genshagen au château de Genshagen (Berlin), 29-30 avril 2005,  consultable sur https://www.guy.perville.free.fr/spip/article.php3?id_article=59 , qui présente par ailleurs une très abondante production de l’auteur.
  • Annie Rey-Goldzeiguer, Aux origines de la guerre d’Algérie, 1940-1945 : de Mers-el-Kébir aux massacres du Nord-Constantinois, Éditions La Découverte, coll. Textes à l’appui, série Histoire contemporaine, 2002, 403 p.
  • Mohammed Harbi, La guerre d’Algérie a commencé à Sétif, dans Le Monde diplomatique de mai 2005, consultable sur https://www.monde-diplomatique.fr/2005/05/HARBI/12191

 

 

Retour sur … Jules ISAAC

POUR ALLER PLUS LOIN: Une biographie claire et chaleureuse, par André Kaspi: « Jules Isaac, historien, acteur du rapprochement judéo-chrétien », Plon 2002. Ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’enseignement de l’histoire pourront lire Evelyne Héry, « Un siècle de leçons d’histoire; l’histoire enseignée au lycée 1870-1970″, Presses universitaires de Rennes 1999. Nicole Lucas: « Enseigner l’histoire dans le secondaire; manuels et enseignement depuis 1902″, Presses universitaires de Rennes 2001. Sur les Juifs de France,Jean-Jacques Becker et Annette Wieviorka (dirs) : « Les Juifs de France, de la Révolution française à nos jours » Liana Levi 1998. Muriel Pichon: « Les Français juifs 1914-1950, récit d’un désenchantement » Presses universitaires du Mirail 2009. Et, de Jules Isaac lui-même: « Jésus et Israël », Albin Michel 1948 – « Genèse de l’antisémitisme, essai historique », Calmann-Lévy 1956 – « L’enseignement du mépris », Fasquelle 1962.

Retour sur… L’illusionnisme

Conférence de Sylvain Solustri : l’illusionnisme au service de la raison

Séance inhabituelle à la Châtaigneraie ce 2 décembre : un magicien, un vrai, est venu nous parler de son art,  nous faire participer à quelques expériences et répondre aux nombreuses questions qui lui ont été posées. Sylvain Solustri se présente comme un intermittent du spectacle et le fondateur du Musée de la Magie situé dans le Marais. Son propos, comme il l’avait annoncé dans le résumé paru dans la circulaire de décembre, est de nous donner les clés qui nous permettront de discerner le vrai du faux, de conserver notre libre arbitre, de déjouer les pièges du charlatanisme et de ne pas tomber sous l’emprise de gourous.

Qu’est-ce que la magie ? Un art très ancien, nommé aussi  escamotage, prestidigitation, illusionnisme ou physique amusante suivant les époques et les publics. Comment distinguer l’art du charlatanisme ? Et pourquoi nous laissons nous abuser ?

L’illusionnisme est un ensemble  de techniques comme faire semblant de défier les lois naturelles, prendre en compte les erreurs d’observation (ex. illusions d’optique) et la fabulation (ex. témoignages en justice).  Actuellement dans les affaires de phénomènes paranormaux (combustion instantanée, apparitions, larmes de la vierge, sang d’un martyr, etc.), on fait appel à des illusionnistes qui, mieux que les scientifiques, peuvent fournir une explication rationnelle. Ils participent ainsi  à la  lutte contre l’obscurantisme en démasquant  les supercheries, bases de bien des superstitions.

Plusieurs lois et techniques régissent la magie : acquisition de la dextérité- emploi d’appareils truqués ou non – mise en scène et présentation 1 /détourner l’attention  par la dispersion de l’attention du public, 2/se baser sur  la croyance de l’unicité de l’objet, 3/sur l’acceptation de la règle de la cause à effet (ex. il n’y a pas de fumée sans feu, en fait si, il y en a !)

L’esprit humain cherche la facilité ; il est prisonnier de ses habitudes car la raison n’est pas innée, elle doit être éduquée pour pouvoir développer le sens du doute et l’esprit critique. La nature affective de l’homme le conduit à l’irrationnel et explique le succès des sectes et l’emprise personnelle de gourous.

Les spectacles de magie sont une vitrine  dont les accessoires peuvent être pris en compte par des charlatans. Quelques spectateurs en fin de séance voudraient retrouver un objet perdu, connaître l’avenir. C’est impossible à l’artiste magicien qui travaille dans le réel -  même si ce n’est pas évident pour le commun des mortels ! Il a un engagement moral et une stricte ligne de conduite qui motivent leur refus. Ces demandes malheureusement peuvent être récupérées pas des charlatans-escrocs. Périodiquement, les médias dénoncent ces pratiques et notamment la télévision  avec le regretté et talentueux Gérard Majax.

Place ensuite fut donnée à la démonstration, pas de lapin dans le chapeau ni de femme coupée en 2 mais, avec notre participation, quelques tours de cartes, de l’écriture à l’aveugle,  recherche d’un mot dans un dictionnaire, bonneteau.  Une fin de séance conviviale et réjouissante.

De nombreuses questions ont porté sur la radiesthésie, la prédication, la télépathie, le spiritisme. Les réponses ont toutes démontré qu’il y avait des explications rationnelles;  pour plus d’informations il nous propose de consulter  les sites d’Henri Broch sur la zététique, méthode philosophique pour trouver une explication rationnelle  et d’Antoine Bagady pour démystifier les phénomènes paranormaux. Très bons conseils que j’ai suivis.

Et pour une belle balade en famille, Sylvain Solustri nous invite à visiter son musée de la Magie, (pour les 4- 104 ans),  11 rue St Paul, les mercredis, samedis, dimanches, de 14 à 19h et plus pendant les vacances scolaires. Il y a même une école pour ceux qui seraient tentés….

Merci à Sylvain Solustri pour cette excellente soirée.

Françoise Debrenne Secrétaire UPS SGDB