A venir : les prochains thèmes des « mercredis »

EN JANVIER:

  • le 17 janvier 2018 :

Akademgorodok, de l’utopie soviétique à la Silicon Taïga, une histoire sibérienne, par Michelle Debrenne

A la fin des années 1950, trois académiciens soviétiques ont convaincu Nikita Khrushchev qu’il était indispensable de décompresser les instituts de recherche situés alors exclusivement à Moscou et Leningrad et de développer la science dans le reste du pays, à commencer par la Sibérie. Le 15 mai 1957 le Soviet suprême de l’URSS adoptait la décision de construire une Cité des savants dans la banlieue de Novosibirsk, troisième ville du pays et capitale non officielle de la Sibérie. Une grande aventure humaine  commençait.
Nous en parcourrons les étapes, longerons les allées boisées, taquinerons les écureuils et évaluerons les perspectives dans un monde si différent de celui qui a vu son apparition.

 

  • le 31 janvier 2018:

Climat et Histoire, une question de temps ? par Françoise Debrenne et Michel Groulez

La Terre tourne autour du soleil (e pur si muove). Les caractéristiques de son orbite varient au cours du temps, modifiant la répartition saisonnière de l’énergie solaire et la durée des saisons. Des méthodes et techniques de plus en plus nombreuses et précises permettent d’identifier et de dater les évènements climatiques du passé.

Depuis l’origine de la vie sur Terre les variations climatiques ont été un des principaux facteurs des grandes crises de la biodiversité.  A plus petite échelle, les vicissitudes du climat depuis l’apparition du genre humain ont été souvent jugées responsables des événements historiques contemporains. Cette dépendance est-elle confirmée par les données scientifiques ? Par quels biais et dans quelle mesure les caractéristiques du climat et leurs variations sont elles susceptibles d’agir sur  la vie des collectivités humaines,  d’infléchir leur trajectoire historique, dans l’immédiat et le plus long terme ?

A partir de leur spécialité respective, les intervenants entendent apporter quelque  éclaircissement sur des éléments très discutés aujourd’hui, et en tous cas utiles à la connaissance du passé et à la réflexion sur l’avenir.

LES CONFÉRENCES PASSÉES:

La partie « archives » de notre site conserve les listes de nos rencontres-débats depuis les débuts de l’UPS, en 2006. La rubrique « Les dernières conférences » comporte un rappel – et un résumé – de nos plus récents « mercredis ». La rubrique « Retours, commentaires, compléments » apporte des réflexions et remarques du public ou de l’intervenant, mais aussi éventuellement des renvois à des informations plus larges et des bibliographies.


22 novembre 2017 : Construire ensemble la ville

par Patrick Norynberg

On ne peut plus concevoir la ville sans les habitants. La ville elle-même est devenue un enjeu  considérable de la reconquête politique et sociale. Petit à petit, les habitants des quartiers  populaires se sont éloignés des espaces politiques et de leurs formes d’organisation  traditionnelles. Pourtant, l’envie de faire, d’agir pour améliorer et transformer son quotidien  s’exprime et se traduit à de nombreuses occasions et sous de multiples formes. Trop souvent  encore, ce qui se fait et se décide se fait en dehors d’eux. Les habitants sont des individus  divers et singuliers auprès de qui il est fondamental de passer du temps pour nouer des liens  qui permettent le dialogue, l’écoute et la compréhension. Leur parole est quelquefois confuse  mais elle est digne. Elle est digne parce que la parole d’un homme vaut celle d’un autre dans  le débat public.

L’intervention de Patrick Norynberg prend place parmi les activités du « Festival républicain » de la ville de Sainte-Geneviève des Bois, auquel l’Université populaire apporte sa participation et son soutien.

8 novembre 2017 : La Révolution en image

par Juliette Milbach

Les évènements révolutionnaires de 1905, et ceux de 1917, offrent de multiples représentations dans les arts plastiques au jeune état soviétique. Au delà des bien connues affiches de propagande, et des fréquemment décriés monuments commémoratifs, les artistes ont puisé activement dans la Révolution une source d’inspiration.  Certaines de ces œuvres, qu’elles aient été créées volontairement ou selon des contraintes financières, sont de très belles pièces. Exposées et reproduites à l’époque, elles semblent aujourd’hui tombées dans le plus grand des oublis et sont parfaitement inconnues du public occidental. Dans le cadre de cette conférence, en cette date anniversaire, nous aborderons les représentations de la Révolution surtout dans la peinture. En effet, le médium impose une iconographie plus recherchée et à vocation plus permanente. Il s’agira d’aborder la construction des mythes révolutionnaires dès les premières années du régime jusqu’aux représentations du réalisme socialiste (à partir des années 1930) en concluant avec les symboles révolutionnaires dans l’art contemporain russe.