Vie associative

UNIVERSITÉ POPULAIRE DU SAVOIR

LES ADMINISTRATEURS :

Après le renouvellement du 7 novembre 2018, le Conseil d’Administration de l’UP est constitué comme suit:

par ordre alphabétique, Bostsarron André, Boussac Odile, Debrenne Françoise , Groulez Michel , Horsot Christian, Roger Florence, Roger Philippe , Telega Valérie , Vivier Michel.

Le Bureau 2018-19 est constitué comme suit:

Président: Michel Groulez, Secrétaire générale: Odile Boussac, Trésorier: Philippe Roger.

NB: L’Assemblée générale du 20 décembre 2017 a approuvé la décision prise par le CA de faire correspondre la durée de l’exercice avec le calendrier de l’année scolaire, soit du 1er septembre au 31 août.

———————————————-

L’Assemblée générale de l’exercice 2017-18, régulièrement convoquée le 7 novembre 2018, s’est réunie à la Châtaigneraie.

Après un retard initial (le quorum n’étant pas d’emblée atteint), l’assemblée a pu valablement se tenir à partir de 18 h 15. Finalement, 28 des 64 adhérents ont été présents  (22) ou représentés.

  • Rapports d’activité

1 Rapport moral (Michel Groulez)

Le gros de l’activité reste le programme des conférences-débats. L’UP, au titre des « mercredis de l’Université populaire », a organisé 19 séances où se sont présentés 643 auditeurs – soit la troisième saison de notre histoire – en léger recul sur les deux saisons précédentes sans qu’il soit possible d’en tirer pour l’heure quelque conclusion.  Nous restons fidèles à notre méthode – diversité des disciplines, variété des sujets abordés, refus des accroches démagogiques. Remarquer la participation au mois républicain de la commune (une conférence), les recours aux intervenants et thèmes  locaux (deux conférences), la deuxième session d’un « Printemps de l’économie » (trois conférences). Remarquer aussi l’appel à douze nouveaux intervenants.

A noter encore la vitalité des petits ateliers d’écriture, qui ont rassemblé dix à quinze personnes autour de Janine Laujol dans une ambiance active et chaleureuse. Remercier et au-delà cette animatrice qui nous quitte cette année.

Noter aussi la relation établie avec l’Association « Revivre » de Eric Moulin à  Morangis, fin 2017 début 2018.

Les Ateliers et les Printemps montrent ce qu’il est possible de faire quand une personne ou une équipe réduite se consacre prioritairement  à un projet.  Regret de ne pouvoir étendre ce type d’expérience, et en bref faire plus et mieux,  faute de bénévoles. Pour progresser, imaginer, se diversifier, il est vital que des forces nouvelles viennent à l’UP.

A déplorer enfin, l’usage vraiment restreint que les sympathisants font de notre site, beaucoup trop peu utilisé, alors qu’on voudrait en faire un lieu de vie et de discussion. [1]

 

2 Rapport financier (Philippe Roger)

Le Trésorier parle d’un exercice allant inhabituellement du 1er janvier 2017 au 1er septembre 2018, compte tenu du changement de calendrier adopté par l’AG du 20 décembre 2017 (l’année scolaire remplaçant l’année civile).

Il  est observé la simplicité et la modicité des mouvements de fonds, avec une gestion très économe des l’UP. Celle-ci vit intégralement sur l’apport des cotisations des adhérents (63), ne bénéficiant plus d’aucune subvention depuis deux ans. On note l’exceptionnel apport de la « réserve parlementaire » accordé à l’initiative de l’ancien député, mais qui ne se renouvellera pas, cette procédure ayant été supprimée depuis et n’ayant  jamais été conçue comme renouvelable.  Sans cette dotation, apparait un déficit de l’exercice – mais justement elle autorisait un plus grand recours aux interventions non bénévoles, ce qui a été utilisé cette année.

 

 

 

POSTE OBJET Dépenses Recettes
ACHATS
Festif & Alimentation 48,05
Petits équipements 230,88
Fourniture administrative 218,20
Communication (Printemps économie) 182,00
Frais conférenciers 664,00
SERVICES EXTERNES
Assurances 217,56
AUTRES PRODUITS DE GESTION COURANTE
Frais bancaires 73,50
Abonnement banque en ligne 36,40
Adhésions 630,00
Subvention 3000,00
Totaux de l’exercice 1670,59 3630,00
Résultat de l’exercice 1959,41
Solde au 31/12/2016 5419,09
Solde au 31/08/2018 7378,50

 

  • Discussion

Les débats ont porté sur l’impérieuse nécessité d’un étoffement et d’un renouvellement de l’équipe animatrice d’une part, et l’examen des formes actuelles des activités, jugées trop souvent dépendantes d’un modèle traditionnel magistral, d’autre part.

Faute de conclusions définitives dans le cadre du jour, il a été admis d’avoir au plus tôt une réflexion sur la recherche d’une participation plus vivante – « tables rondes », exemples des ateliers d’écriture  – sachant par ailleurs que depuis l’origine, le principe « carte blanche à l’animateur » a toujours été affirmé, et que le mode de fonctionnement de l’UP s’est constamment voulu « ouvert ».

Sur la question d’une limitation des réalisations  liée à l’insuffisance du nombre des animateurs bien plus qu’à celle des idées, entraînant une intense « frustration », mais plus encore un mal profond dans un organisme pourtant raisonnablement actif, une éloquente réponse a été apportée dans le cadre des élections aux sièges renouvelables et/ou  vacants du Conseil d’Administration : point de nouvelles candidatures. Une fois encore, l’assemblée s’en remet à  d’éventuelles cooptations opérées par le CA, et autorisées par les statuts.

L’AG adopte les deux rapports à l’unanimité.

Renouvellement des mandats d’administrateurs venus à échéance :

Après le retrait de Jean-Pierre Warnier, la seule candidature de la « sortante » Odile Boussac a été proposée aux électeurs, lesquels l’ont unanimement approuvée pour un nouveau mandat de trois ans.

Le nouveau Conseil est  donc composé  comme suit  (ordre alphabétique) :

Bostsarron André, Boussac Odile, Debrenne Françoise, Groulez Michel, Horsot Christian, Roger Florence, Roger Philippe, Téléga Valérie, Vivier Michel.

Conformément aux statuts, il se réunira dès que possible pour  désigner les titulaires des postes de responsabilité.


 



L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE (exercice 2018-19)

est convoquée le mercredi 20 novembre 2019

18 h

Salle de la Châtaigneraie de Ste Geneviève des Bois.